Une aventure de l'intrépide Lady Byrd

Book Cover: Condor Canyon

 

Équipée de son Sibley et de ses fidèles jumelles, Amanda Byrd poursuit inlassablement les volatiles les plus insaisissables.

Sur les traces de son défunt mari, Amanda explore un étroit canyon à l’aube. Alors qu'un magnifique condor survole le site, Amanda découvre avec horreur que leur groupe de touristes a été piégé au fond, l’ascenseur détruit. Qui a commis ce sabotage? L'intrépide ornithologue doit trouver une solution avant que le canyon ne devienne une fournaise mortelle...  Qui a commis ce sabotage, et pourquoi?

L’ornithologue amateure doit trouver une solution avant que le canyon ne devienne une fournaise mortelle...

Une aventure introduisant l'énergique et intrépide Lady Byrd, écrite par Michèle Laframboise, auteure plusieurs fois récompensée pour ses livres, et observatrice d'oiseaux à ses heures.

 

Excerpt:

 

Les couches de roc dur ou friable brillaient d'un éclat aussi cuivré que les casseroles sur le comptoir de grand-maman. Les rubans ocre, orange, bruns et rouges s’étiraient sur tout le canyon, comme si un pinceau géant  était passé sur les murs.

Au fond de cette casserole, entre deux falaises de grès, un lac tirait une langue turquoise. Les seuls sons qu’on entendait à cette heure hâtive étaient le roulement sec des grains de sable dévalant les pentes, des cris d’alarme sporadiques venant des oiseaux du désert, et les murmures excités des touristes venus avec moi.

Nous nous tenions debout près du guide, nos orteils touchant presque l’eau cristalline, attendant que les rayons obliques du soleil levant frappent le mur et projettent son ombre déchiquetée sur l’autre face du canyon.

J’attendais comme eux, mais le moment miraculeux est passé sans que je puisse distinguer autre chose qu’une ligne brisée.

READ MORE

Selon la brochure que j’avais laissée dans l’autobus, on y apercevait un profil amérindien qui se reflétait dans les eaux du lac. Ce petit lac turquoise lové entre les falaises rayées sous le bleu violent du ciel était le plus bel endroit au monde.

J’aspirai une goulée d’air aride, mêlé d’odeurs de fleurs, de sable et de boue séchée. À quoi bon se gaver de toute cette beauté si on ne pouvait la partager?

J’étais ici parce que j’avais promis à Paul de venir.

 

COLLAPSE

Une petite histoire introduisant l’énergique Lady Byrd !